Les Maux des Mots.

15 octobre 2017

Le questionnement à toujours été présent pour moi, la remise en question et  l’écoute de l’autre.

Cependant face à des événements je n’ai pas toujours apporté les réponses  adéquates et je n’ai pas eu  une attitude adaptée.

Nous sommes complexes et bien des traits, des mots,  nous définissent  comme  un ETRE SINGULIER.

Dans cet article je vais m’arrêter à des MOTS qui traduisent notre  être.

C’est ce  travail de réflexion, de recherche que j’ai entrepris , que je continue et qui me procure du plaisir à trouver le vrai sens des choses.

 ATTITUDE  : prédisposition mentale à agir avec….

COMPORTEMENT : manière d’être.

Il me semblait intéressant d’apporter  une  précision de ces mots que nous employons, utilisons au quotidien et de leur donner de l’importance  tout au long de  ce chapitre.

Revenons à notre façon  de réagir qui parfois nous pose problème .

Ce n’est pas facile de  dire qu’on a eu tord ou que l’on a mal agi!!

 Cette attitude qui arrive bien souvent,   nous tracasse  dans un premier temps et nous laisse un goût d’amertume.

Nous ne restons pas insensible évidemment face à   ce malaise,  cela nous pose même questions .

On se dit : laissons faire ? Inutile de réagir ? Après tout  c’est dit,  je ne vais  pas revenir en arrière.

  • Pourtant cette première réaction   ne peut que salir notre propre image et l’estime de soi.  Cette petite pointe d’orgueil qui parfois nous anime, reste  une décision négative, qui ajoutée à d’autres, nous dévalorise. Comment se sentir satisfait de ce résultat ?

 

Nous n’attachons pas assez importance à des faits répétitifs  négatifs. On ne prend pas le temps, la peine de réfléchir. Bien souvent on banalise le problème.

Avec le temps tout cela ne fera qu’empirer et nous laissera le reflet d’une   image qui ne nous ressemble plus.

Le plus sage pourtant est de prendre  la peine de   réfléchir   au problème.  D’essayer  de  comprendre et de sentir   le bienfait que cela va nous apporter.

  • Cette   solution  saine,  juste,  qui    fait preuve de respect vis à vis de soi même,  nous apporte du bien-être et du soulagement.

 

Ce n’est pas facile la première fois de franchir le pas.  Mais Avouer qu’on a eu tort, c’est être honnête avec soi-même et respecter l’autre.   Cette  décision  positive nous valorise et nous réconcilie avec nous même.

Il faut  du temps à tout cela :  laisser le temps au temps…c’est bien connu,   mais  chaque jour qui passe est un jour meilleur.

Il ne   suffit  pas de le VOULOIR et d’avoir de la  MOTIVATION.

Lorsqu’on prend la décision d’arrêter de fumer ou de suivre un régime par exemple, on se dit qu’il est sage de démarrer avec   de bonnes résolutions en ce début d’année.

“C‘est décidé demain  je commence“.  Une volonté et une motivation que l’on croit dur comme fer et qui est tout à notre honneur.

Hélas  on constate très rapidement  que  l’engagement pris ne perdure pas.

Dans   “la routine” de tous les jours, l’ engagement a vite laissé la place à ce qui est de  nos habitudes  du  fonctionnement qui nous est familier.

Pourquoi ?    

Parce que,   cette décision  n’engage que notre désir de pensée du moment. Cette pensée ne vient pas “chambouler” notre mental au point de vouloir modifier notre quotidien.

 Nos habitudes restent inchangées, il n’y a que le seul fait qu’ on a décidé de….!!

Cette décision est de bonne foi certes, mais sans plus.   Cela ne  reste qu’un  désir éphémère que l’on constate  assez  rapidement.

Vous me direz : Alors quoi faire ?

Je ne vous cache pas que n’ai pas la solution?  La solution c’est VOUS qui l’avez . C’est un cheminement que vous seul pouvez faire à votre rythme.

Je me suis rendue compte que toutes les solutions que l’on trouve dans tel ou tel article, n’apportent   qu’une généralité,  mais pas une solution personnelle.

Nous sommes tous différents face aux événements et ce n’est que vous même qui trouverez la solution.

Parfois il faut vivre des moments cruciaux pour en prendre conscience. C’est un cheminement d’expériences  que vous seul pouvez faire.

En ce qui me concerne, j’ai cassé mon  mode de fonctionnement  : attitude et comportement.

J’ai  commencé à  être  plus honnête avec moi-même et envers  les autres.  Je me suis bâtie la vraie image que je voulais être et non pas celle que je voulais paraître.

Vient le jour ou l’on  ressent vraiment ce  moment,  ” le maintenant au plus profond de soi“.

Cela se traduit en principe, par un désir de  rebondir,  d’ entreprendre, et de changer ses habitudes .  Ce désir  nous   fait s’ engager dans une démarche tout à fait nouvelle, très différente du fonctionnement habituel.

On se sent enfin prêt à modifier sa manière d’être , à recentrer ce qui nous paraît indispensable  dans la vie, et surtout de modifier ce qui est important au quotidien  pour  découvrir son vrai visage.

———►LES MOTS

 

 

Viennent alors les mots qui  sont  souvent  utilisés à tord.

Je me suis intéressée à  ces détails qui sans le vouloir ont  de l’influence sur les personnes.

Il y a des mots que l’on utilise couramment sans veiller à l’impact  qu’ils créent sur l’autre.

Vous n’allez pas faire un travail de “psychologue ” je vous rassure!!! mais tout simplement apprendre à mieux  observer l’autre.

Cela commence par : améliorer sa capacité à questionner d’avantage et d’affirmer beaucoup moins.  On a tendance à imposer ses propres réponses par l’argumentation et la persuasion.

Il vous est sans doute déjà arrivé de perdre votre temps, votre énergie à tenter de convaincre quelqu’un qui restait bloqué sur ses positions” ? Et vous vous débattiez  pour faire entendre votre voix  sans pouvoir lâcher prise ? 

Un dialogue de sourd où chacun était persuadé d’avoir raison, au final il n’y a eu aucune écoute véritable.

Il est important face à de telles situations, de s’arrêter un instant, d’adopter une posture plus consciente  de ce qui est en train de se passer. C’est le lâcher prise.

Selon moi poser une question est un acte audacieux, “c‘est reconnaître ce que l’on ne sait pas“, c’est un acte profond.

Il est essentiel de poser la bonne question,  différemment, autrement, que pour valider sa propre réponse.  Ensuite    vient l’étape d’observation,    on regarde  ce qui se passe chez l’autre.

Sa réaction physique puis sa verbalisation  vous donne les clés d’identification,   de comment l’autre s’INFLUENCE par les mots qu’il a entendu.

Dans ce moment précis   la personne  à qui vous vous adressez  n’a pas  du tout conscience   de son  mode de pensée, elle réagit simplement aux mots qui lui sont dits.

Quand on prend conscience  des mécanismes inconscients  de l’INFLUENCE  on peut en  faire un usage plus  efficace  et plus respectueux.

On  dit et dispose   de mots  qui ont un POUVOIR  négatif ou positif suivant la situation. C’est incroyable lorsqu’on y prête attention.

On se rend compte très vite que notre fonctionnement  est, beaucoup  plus orienté vers  l’observation  de l’interaction  que dans l’interprétation.

J’ai constaté et pris conscience de cela lorsque je travaillais avec une population de handicap,  le langage non verbal m’a apporté énormément.

En restant attentif à l’autre le plus souvent  on peut constater une certaine efficacité pour résoudre de nombreux problèmes et  pour booster ses objectifs.

J’ ai  choisi ces différents  thèmes  suivant mes préférences personnelles, ce n’est qu’une simple analyse vous l’aurez remarqué, qui n’engage que moi.

(  Images  caricaturées de WikiHow)

Si cela vous intéresse je vous  incite  à vous documenter sur les thèmes que j’ai abordé dans ce chapitre.

 

Le désir (ressenti)  ne fait pas tout,  il faut aussi  TRAVAILLER   et    PERSÉVÉRER (la tête) pour y arriver.

LILOU

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube
Next Post

Vous aimerez aussi .....

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.